Archéologie radio

Remise en fonctionnement de matériels anciens.

Un clic de souris pour agrandir la photo.

Le Nautophone TBG1 de SFR.

Cette version possède 2 gammes d’émission. Il était utilisé par la marine civile. Info trouvée sur Internet de radioamateurs

Nautophone est un émetteur-récepteur radiotéléphonique d’une puissance de 15 Watts fonctionnant  à l’émission sur la gamme 75-200m et à la réception sur la gamme 75-550m.

Document de base: Schéma donné de : Paul F5PQ via ARACCMA et d’un autre OM. Merci. Émetteur récepteur sur 2 bandes.

Récepteur : G1 de 0,550 MHZ à 1,500 MHZ  (bleu) et G2 de 1,450 MHz à 3, 950 MHz (rouge).

Émetteur à modulation d’amplitude, 2 commutateurs de bande séparés, 8 fréquences d’émission, pilotées par 4 quartz du genre FT 71. Alimentation : 24V CC et 500V CC.Type de lampe :Emission : EF36, EL32, P17A.Modulation : 2 x EF36, 2x EL39.Réception : 2x EBF32, ECH33, EL32. Mise sous tension:Après identification des bornes d’alimentation, réalisation des connecteurs de remplacement. Chauffage bon, mise en HT, le récepteur souffle. La lampe cadran réception reste noire.Comme c’est l’après-midi, pas de station, un générateur HF en action nous fait entendre le signal. Le bilan donne le potentiomètre dit « sensibilité » « de volume » crache fortement et une lampe cadran  HS.Construction des fiches d’alimentation absentes :

Coté HT et CC l’embase femelle fait D 3,15 mm, avec un fil bronze de 3,2 légèrement réduit un petit tube soudé permet la liaison fiche mâle du fil d’alimentation. Montage sur la borne CC et le + 24V d’une R de 150 Ohms. Coté 24 V : Récupération sur un connecteur 2 pins F au bon diamètre.Prise micro : récupération de 4  pin  F sur une fiche Souriau de même boîtier.

Réalisation des connecteurs :Après avoir placé un film plastique, percé sur les pins des bornes correspondantes, injection de colle à chaud et enroulage de ruban adhésif. Ce n’est pas comme l’original mais faute de mieux, ça marche en toute sécurité. Accès aux pièces défectueuses : Pour changer la lampe, pas gagné, mais alors pour accéder au potentiomètre grande galère : J’ai retiré 3 lampes et une moyenne fréquence, le bouton test  réception, débranché le HP avec son transfo, dévissé un bornier de composants et enfin le bloc HP peut sortir. Sa bobine frotte un peu mais cela n’est pas trop grave.Débranchement enfin du potentiomètre et le sortir. Une vis de son bouton me lâche, il est enfin sorti. Sa valeur est de 750 K Ohms. Absent dans mon stock. Coupant les rivets je l’ouvre est constate que le frotteur tourne sur le tiers intérieur de la  bague de carbone qui révèle un sillon. Réduisant la distance entre porte-frotteur et la bague carbone, celle-ci porte maintenant sur le milieu. Cela devrait convenir.Une EBF32 nous quitte, elle est remplacée par une 6H8. Remontage des composants et essai:Bon, la réception est QRO. Émetteur à:2 gammes absentes sur le schéma. A faire le plan des accords sortie ampli HF et la sortie P17.  Reste maintenant à caler 2 fréquences sur 160 M et sur le (80 M qui est QRO) .

Fabricants : Société Française Radio-Electrique, et Société Radio-Energie date de création : 1ère moitié 20e siècle  date de création : probable après 1930.

Notes sur les réalisations du modèle PNQ3: Fabricant du poste gère les ondes fournit la partie énergie : génératrices et convertisseurs, type PNQ3. Dénomination :  Poste émetteur-récepteur de radio 8 fréquences :
F1 1,960 MHz fréquence de détresse. F2 : 2,146, F3 : 2,321, F4 : 2,182, F5 : 2,463, F6 : 2,508, F7 : 2,677, F8 : 2,716.
Domaine(s) :  Mesures : H. 45 cm, l. 35 cm, P. 19 cm  Longueur: 20, micro



Vidéo sur You Tube: REF55 Nautophone